Neuf ou ancien ? Quelles sont les évolutions des prix de l’immobilier ?

Le marché immobilier a connu des changements suite à la crise sanitaire. Pour se renseigner sur les évolutions des prix de l’immobilier aussi bien dans le neuf que dans l’ancien, suivez-nous dans ce volet.

1. L’évolution du prix dans le neuf

L'évolution du prix dans le neuf

En parallèle : Terrain constructible ou non : quelles sont les différences de prix ?

Si au début de la crise, tous les acteurs ont présagé un effondrement de l’immobilier neuf, six mois plus tard, cela ne s’était pas produit. Au contraire, son tarif a connu une augmentation dans la plupart des villes françaises. Par rapport à l’année 2020, le prix de l’immobilier neuf a grimpé de 3 % en 2021. Cette tendance qui s’observe dans les villes comme Lille, Marseille, Lyon et Nice persiste toujours en 2022. Dans la capitale, le tarif du neuf n’a pas vraiment varié. Le prix au m2 oscille entre 10 000 et 12 400 euros.
L’une des raisons qui peut expliquer cette hausse est l’arrêt du secteur du BTP lors des confinements successifs. Les mesures sanitaires ont contraint les acteurs à suspendre leurs projets immobiliers, ce qui a entraîné une pénurie du neuf. Le deuxième élément pouvant expliquer cette situation est le retard des communes à valider les permis de construire. Outre la crise sanitaire, les élections municipales ont beaucoup rallongé les délais de validation de ces permis. La situation actuelle n’est pas alors liée à une augmentation de la demande, mais plutôt à un problème de l’offre immobilière.

2. L’évolution du prix dans l’ancien

L'évolution du prix dans l'ancien

A lire également : Trouver la bonne surface pour votre lieu de travail

Dans l’ancien immobilier, c’est aussi le même constat. Les prix des logements anciens n’ont cessé d’augmenter en 2021 pour atteindre les 5,9 % sur un an. Si dans d’autres régions (+ 7 %), la hausse des tarifs continue, cela n’est pas le cas en Île-de-France (+ 3 %). Mais au contraire, elle diminue. En détail, dans la région parisienne, les prix ont atteint les 5,1 % pour les maisons tandis qu’ils représentent seulement 2,1 % pour les appartements. En province, le tarif augmente de 7,1 % pour les maisons contre 6,7 % pour les appartements.
Auparavant, cette progression était de l’ordre de 4,8 % dans les autres régions françaises et 6,3 % en région parisienne. Soulignons que l’augmentation des tarifs est aussi forte pour les maisons que pour celle des appartements. Cette tendance ne s’est pas produite depuis 2018. Malgré la crise sanitaire, entre juin 2020 et juin 2021, on a enregistré pas moins de 1,15 million de logements anciens vendus.