l'immobilier en Europe

Comment évolue le prix de l’immobilier en Europe ?

Acheter ou louer un logement devient de plus en plus cher en Europe. Avec la situation actuelle, il est normal que l’on se pose des questions sur l’évolution du prix de l’immobilier en Europe. Pour faire le point sur le tarif de l’immobilier, suivez-nous dans cette rubrique.

Une énorme hausse de prix de l’immobilier

La hausse de prix de l'immobilier en Europe

Lire également : Trouver la bonne surface pour votre lieu de travail

En dépit d’une convergence continue des économies européennes, chaque pays d’Europe connaît indépendamment un développement du marché immobilier. L’augmentation des prix de l’immobilier s’observe un peu partout en Europe. Elle est plus importante que l’inflation ayant touché tous les pays européens lors de la crise sanitaire.
Au Luxembourg, le prix du neuf est l’un des plus chers avec 7 145 euros le mètre carré en 2019, avant la crise. Pour la France, l’Autriche et la Norvège, il est en moyenne à 4 273 euros le m2. Les pays comme la Bosnie-Herzégovine et la Bulgarie sont connus comme étant les plus abordables d’Europe avec respectivement 849 euros et 550 euros le prix du m2. Jusqu’à présent, ces tarifs n’ont pas cessé d’augmenter.
Au cours des 4 dernières années, le tarif de l’immobilier dans l’Union Européenne a connu une croissance de l’ordre de 5 %. Le maintien des conditions d’octroi du crédit immobilier est ce qui peut expliquer le mieux cette situation. Pourtant, suite aux confinements successifs, l’offre en immobilier a baissé. Aussi, la crise du Covid a obligé les salariés à faire du télétravail. Par ailleurs, de plus en plus de foyers ont choisi d’habiter loin des grandes agglomérations pour avoir plus d’espace.

Une progression moins rapide des loyers

Une progression moins rapide des loyers

Sujet a lire : Quels sont les impacts des évolutions du prix de l'immobilier ?

Bien que les prix à l’achat aient connu une hausse ces dernières années, les loyers ont continué d’augmenter, mais d’une manière moins importante. Avec la crise sanitaire, le retard de la hausse de prix est devenu plus marqué. Ce phénomène peut s’expliquer par les différentes mesures temporaires instaurées par certains gouvernements, telles que les interdictions d’expulsions et les gels de loyers.
C’est le cas du Luxembourg qui a gelé le prix des loyers jusqu’en juin 2021. Quant à la Grèce, l’État a autorisé aux salariés de ne payer que seulement 60 % de leur loyer. Les pays comme la Belgique, l’Italie, la République tchèque et l’Autriche ont mis en place une interdiction temporaire d’expulsion.
Même pour les loyers, Luxembourg reste la ville la plus chère avec un loyer moyen supérieur à 30 euros le m2. Elle est suivie par Paris (28,3 euros/m2), Londres (27,02 euros/m2), Oslo (25,80 euros/m2) et Dublin (25,00 euros/m2).